Bandeau
Communauté catholique des Alpes de Haute Provence
Slogan du site

digne.eveche@wanadoo.fr

NOTRE DIOCESE-JUMEAU EN QUELQUES LIGNES
Article mis en ligne le 1er juin 2013
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

NOTRE DIOCESE-JUMEAU EN QUELQUES LIGNES

Le Diocèse de Bafia fait partie de la Province Ecclésiastique de Yaoundé au Cameroun. Il couvre les deux départements du « MBAM et KIM » et du « MBAM et INOUBOU » qui, il y a quelques années, n’en formaient qu’un seul : le « MBAM ». Il s’étend sur 34 600 km2 (Diocèse de Digne : 6 988,4 km2) pour une population de 411 540 h (en 2006) et plus de 50% de catholiques.
Parmi les structures qui en dépendent on compte : 3 collèges d’enseignement général (équivalent de nos lycées), 3 collèges d’enseignement technique, 12 écoles maternelles, 25 écoles primaires. Il faut préciser qu’au Cameroun, l’éducation, sur le plan national, n’est pas organisée comme ici en France. Pour aller à l’école publique comme à l’école privée, confessionnelle ou non, il faut payer l’ « écolage » et les rapports entre le « public » et le « privé » n’ont rien à voir avec ce que l’on connaît chez nous. Pour l’état, les écoles privées permettent de combler les manques là où il n’est pas présent. Les écoles catholiques (souvent 60 ou 70 élèves par classe) scolarisent les enfants quelle que soit leur origine, leur religion etc.… et ont de très bon résultats ; elles sont régulièrement en tête pour les résultats au Bac.
13 centres de santé, 1 centre d’accueil pour les jeunes délinquants, plusieurs comités comme « Justice et Paix » et les projets « Eau Potable », « Jeunes Hors-cadre », « Lutte contre le VIH et le Sida », « Lutte contre l’épilepsie », la Caritas (Secours Catholique en France) et diverses commissions complètent le dispositif actuel pour ce grand territoire où la population est en constante augmentation et le développement une priorité pour l’évêché.
Bafia (70 000 h), chef-lieu du Mbam et Inobou, siège de l’évêché, est à 121 km au nord nord-ouest de Yaoundé sur une route goudronnée. Mais pour rallier Yoko (cf. carte), en passant par Ntui, chef-lieu du Mbam et Kim, il faut parcourir plus de 300 km de piste. Le temps de parcours est bien sûr fonction de la saison (sèche ou humide) mais aussi des multiples péripéties qui peuvent émailler le trajet. Ceux qui l’ont vécu peuvent en attester !
Ces « détails » que les chiffres ne disent pas, laissent imaginer, pour nous qui avalons les kilomètres sans y penser, la gestion totalement différente du temps et des distances dans la réalité de la vie quotidienne de nos frères camerounais d’ailleurs très peu motorisés.
Les ressources sont essentiellement agricoles : culture de la banane douce et de la banane plantain, du cacao, du maïs, de l’ananas, de l’arachide etc. … et petite polyculture vivrière pour que chacun puisse se nourrir ; et ce n’est pas toujours facile car, comme ils disent pudiquement « souvent, ce ne sont pas ceux qui ont planté qui récoltent ». La circulation d’argent est très faible. Même les prêtres vont aux champs avec leurs ouailles pour faire vivre et développer leur paroisse. Ils sont souvent des précurseurs pour la modernisation dans la façon de cultiver que les agriculteurs imitent.

12 ANS DE JUMELAGE

Le 30 septembre 2000 à Château-Arnoux-Saint-Auban, lors de la célébration du Jubilé de la Solidarité, a été signé « l’acte de naissance » du jumelage entre les diocèses de Bafia au Cameroun et de Digne en France par Mgr A. Bala et Mgr F-X Loizeau, concrétisant une relation quasi historique (1957).
Dès la fin décembre 2000, Mgr Loizeau, évêque de Digne, le père Victor Gourdon, délégué de la Coopération Missionnaire et Sr Marie-Roger se rendaient à Bafia (et y fêtaient Noël !). Pendant ce séjour, un contrat fut élaboré précisant le cadre diocésain du travail (sous l’autorité et le contrôle des deux évêques) et les différents axes (la création d’un comité de jumelage ici et là-bas, la communication, les visites, les échanges de personnes et les services rendus …). Le père Victor fut chargé de la création d’un comité de jumelage restreint ayant pour mission de coordonner les actions, stimuler, communiquer, prendre en charge des questions matérielles. Il en assuma la responsabilité jusqu’à son décès en décembre 2007. Ce comité fonctionne depuis 2009 sous la responsabilité de Catherine Rousseau (Corbières) et Francine Jean (Peipin) ; il est actuellement composé du père Christophe Disdier-Chave, du père Jean-Pierre Njoli (de Bafia), de Sophie Malapel et de Claude Bayle. Il travaille notamment en étroite collaboration avec l’association « Kermesse des Missions » de Digne et l’association « Racines » de Manosque.
Depuis 2002, sans interruption, quatre prêtres de Bafia se sont succédés pour renforcer l’équipe de Manosque. Le père Jean-Pierre est en poste depuis octobre 2011, témoin visible de cette solidarité entre nos deux diocèses. Certains d’entre eux ont pu parallèlement suivre une formation.
Depuis 2003, un nouvel évêque a en charge le diocèse de Bafia, Mgr Jean-Marie Benoît Bala. Le travail commencé se poursuit avec des visites assez régulières tous les 2 ou 3 ans, de ce nouvel évêque, le plus souvent au mois de juin, au moment de la Kermesse des Missions de Digne qu’il honore volontiers de sa présence. Quant à l’évêque de Digne Mgr Loizeau, il s’est rendu là-bas pour la troisième fois en avril 2010 et se prépare à accompagner en décembre 2012, un groupe de plus de 20 personnes.
Des prêtres de là-bas viennent aussi pour des séjours plus ou moins longs : en vacances, quand ils font des études en Europe, ils rendent alors service sur le secteur de Digne, mais aussi en visite, pour découvrir notre réalité quotidienne pas aussi facile qu’ils l’imaginaient. Deux jeunes séminaristes camerounais ont pu participer aux J.M.J. de Madrid 2011 avec les jeunes de chez nous, après l’échec de la participation à celles de Cologne 2005.
Hormis ceux de l’évêque, plusieurs voyages se sont organisés : 3 en 2004 (celui du père Savornin), avec J. Roussel, celui de M. Conrad à ce moment-là responsable de l’Enseignement Catholique et celui des jeunes de l’aumônerie de Manosque dont il est question par ailleurs. Trois délégations de 5 à 9 personnes se sont rendues sur place autour de Claude Bayle, président de l’association « Kermesse des Missions » (2006, 2008 et 2011) et une conduite par le père Disdier-Chave en 2010, toujours à la période de la Kermesse des Vocations (2e dimanche de décembre). Cette kermesse assez récente est la « kermesse-fille » de celle de la Kermesse des Missions de Digne.
Les premiers laïcs à séjourner dans le diocèse de Bafia ont été M. et Mme Dhéré de Lyon qui, mandatés par une association que nous avions sollicitée, sont partis quatre mois aider le collège d’enseignement technique de Lablé (il est professeur de mécanique diesel à la retraite, elle est comptable). Depuis, la jeune Justine, étudiante, a fait un stage de 2 semaines dans le domaine de l’enseignement et Melle Marie Chabert, jeune opticienne, monte son projet d’aide de quelques semaines pour la fin de cet été.
Après l’opération « 3 euros pour 1 enfant » qui avait permis de financer des bancs pour une école, du matériel scolaire etc. c’est le projet de la Bibliothèque-Centre de Documentation qui a beaucoup mobilisé le comité de jumelage et qui devrait maintenant se terminer rapidement.
Le projet agricole de Lablé pour lequel avait été contactée la Chambre d’Agriculture du 04 est resté en panne et va reprendre sous une autre forme.
Des gestes très symboliques ont été posés ici et là-bas : une brique en terre crue de Njolé a été déposée à la réserve géologique de Digne, un galet de la Durance décoré du logo « db »( cf. photo) a été scellé dans le mur de la bibliothèque. Ce ne sont que quelques exemples.
De plus en plus de gens d’ici connaissent des personnes de là-bas et inversement ; des amitiés se forgent dans la durée, des séjours sont en projet (même si force est de constater que pour l’instant, hormis deux jeunes séminaristes, seuls des prêtres ont pu venir chez nous), des courriers, des e-mails, des aides réciproques se croisent, défiant les distances, les habitudes, les cultures si différentes, le tout dans une grande fraternité, un grand respect mutuel. Nous avons tant à partager !
De nouvelles pistes s’ouvrent, d’autres sont encore à explorer, toutes les bonnes idées, les bonnes volontés sont les bienvenues.
Là-bas, chaque grand rassemblement se termine par la devise que l’évêque a donnée à son projet diocésain et qui devient un slogan :
Mgr Bala lance : « Dans la fraternité »
La foule répond : « Le Mbam vivra ! »
Par jumelage, le diocèse de Digne fait un peu partie du « Grand Mbam » !

voir les pages diocésaines de la kermesse des missions



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

-2018 © Communauté catholique des Alpes de Haute Provence - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.32