Bandeau
Communauté catholique des Alpes de Haute Provence
Slogan du site

digne.eveche@wanadoo.fr

25e anniversaire de l’ordination épiscopale de Mgr Georges Pontier, le dimanche 20 mars 1988, à Digne
Article mis en ligne le 24 juin 2013
dernière modification le 29 juin 2013
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

25e anniversaire de l’ordination épiscopale de Mgr Georges Pontier,
le dimanche 20 mars 1988, à Digne

Ce dimanche 20 mars 1988, nous étions « jeunes » pour la plupart d’entre nous, au moins plus jeunes qu’aujourd’hui, 25 ans après l’événement de l’ordination épiscopale de Mgr Georges Pontier…

Quelques jours avant son ordination, le nouvel évêque écrivait aux jeunes du diocèse : « Tu as peut-être lu dans le journal ou tu as appris autrement qu’il y avait un évêque à Digne et même qu’il était jeune. Rassurez-vous, ça lui passera ! Ce n’est pas là l’essentiel. L’essentiel, c’est ce que tu veux faire de ta vie, ce que tu en fais déjà aujourd’hui. C’est le sens que tu donnes à tout ce que tu vis et à tout ce que tu es… Découvre le visage d’amour du Christ : il n’est pas si loin que ça de toi, il est au plus profond de ce qui t’habite. C’est lui qui a mis dans nos cœurs le désir de vivre à plein et toujours. Il se tient à la porte de ton cœur et frappe pour que tu lui ouvres ! ».

Et vous, chrétiens du diocèse, vous avez ouvert vos portes à celui que le Seigneur vous envoyait comme pasteur. Pendant « 102 mois d’amour », comme le disait l’éditorial d’Eglise de Digne, en septembre 1996, vous avez entendu un langage chantant et appelant sans cesse à la découverte du visage d’amour du Christ.
Mgr Pontier a sillonné le diocèse de part en part, avec dans le coffre de son véhicule une crosse en bois, dont on fit l’histoire lors de son intronisation comme évêque de La Rochelle…

Lorsqu’en ce jour de la grande fête de votre ordination, le Palais des Congrès de Digne s’était transformé en cathédrale, d’ailleurs trop petite, vous étiez arrivé d’Albi, accompagné d’une belle délégation…Auprès de la Croix du Christ, on vous avait remis cette belle crosse qui faisait de vous notre pasteur. Nous n’imaginions pas qu’un peu plus de 8 ans plus tard, ce serait à nous de constituer une délégation pour vous accompagner à La Rochelle, votre nouveau diocèse ! Car…
Elle nous était devenue familière, cette crosse. Pendant huit ans et demi, de la vallée du Verdon aux montagnes de l’Ubaye, du plateau des Lavandes au Pays de Sisteron, elle avait parcouru sans cesse le diocèse à la rencontre de tous, les prêtres, les religieuses, les jeunes, les pauvres, les prisonniers, les handicapés, tous les adultes croyants ou non, fidèles de nos paroisses ou plus éloignés. Elle n’oubliait personne. Tous étaient invités. Là où elle passait, elle rassemblait dans l’unité, elle invitait à la prière, la Parole était annoncée, l’appel pour la mission était lancé. Chaque année, elle nous quittait pour l’Amérique Latine et lorsqu’elle nous revenait, elle avait tant de choses à nous partager…
De tout cela, nous vous redisons merci !
Elle n’était pas fière cette crosse. Elle ne cherchait pas à se montrer. Elle voulait ressembler à un autre bois, celui de la Croix. C’est celui-là qu’elle voulait qu’on voie, que l’on cherche, que l’on aime. Cette crosse, nous l’avions remarqué au cours des célébrations, elle vous tenait autant que vous la teniez. Ainsi avons-nous compris que le pasteur est aussi brebis, que le ministère est chemin de vie spirituelle.
De tout cela aussi, nous vous redisons merci !
Et puis, cette crosse, cher Monseigneur Pontier, si vous l’avez reçue du Christ, c’est avec nous que vous avez appris à la tenir…Elle est sans doute devenue plus lourde mais nous savons bien que l’Unique Pasteur la porte avec vous !
On dit chez nous : « Crosse en bois, évêque en or ! »
Nos frères et sœurs du diocèse de La Rochelle n’allaient pas tarder à vérifier la vérité de ce dicton populaire et à saisir pourquoi nous regrettions si fort votre départ !
Et parmi les évêques et prêtres assistant à cette intronisation, un vicaire général venu de la Vendée voisine ne savait pas encore qu’il allait vous succéder bien des mois après…

Le temps est encore passé et la même crosse après avoir sillonné les vallons et les côtes atlantiques de l’Aunis et de la Saintonge est venue se planter sous les fenêtres de Notre-Dame de La Garde, à Marseille, depuis 2006 et devant les rives méditerranéennes. Mais cette crosse est toujours tournée vers nous puisqu’elle le signe de l’archevêque métropolitain de notre Province et qu’elle sera, dans quelques jours, le signe du Président de la Conférence des évêques de France et qu’elle nous honore tous, ses premiers et toujours bénéficiaires !
Vous-mêmes, chers moines de Ganagobie, vous apercevez plus sûrement que nous, de votre hauteur de vue, la pointe illuminée de la statue de la Bonne Mère et, par elle, intercédez toujours pour votre ancien évêque et ami. Merci de nous accueillir aujourd’hui, avec prêtres, diacres, religieux et fidèles laïcs de notre diocèse pour remercier le Seigneur de ce ministère épiscopal, qu’Il a rendu fécond pour le joie humaine et spirituelle de nous tous ! Avec vous, cher Monseigneur Pontier, nous rendons grâces pour toutes ces grâces déployées !

+ François-Xavier Loizeau, évêque de Digne, Riez et Sisteron



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

-2018 © Communauté catholique des Alpes de Haute Provence - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.32